• L'appréciable Guétary

    Entre passion et discrédit,
    une voie de choix vers Guétary

    "Un Artiste passionnant !" 

        Dans sa réaction engagée du 25 mars 2009, Patrick58 identifie finalement Georges Guétary à "Un Artiste passionnant !".
        «D'autres le sont tout autant», rétorquera-t-on sainement.
        Car "passionnant" signifiant proprement qui suscite, qui déclenche la passion, nous abordons les aires malsaines de la  partialité, du parti pris et du fanatisme aveugles et sourds.
        Or, Georges Guétary a eu —et garde encore— ses… "fans".
        Or, attentif aux tendances, faisant et défaisant les modes, le "showbiz" exploite cette propension naturellement juvénile pour la prolonger et déposséder ses proies de l'esprit critique et du juste goût.  Qui contrairement à ce qu'on dit se discute, puisqu'il est objet de ces manipulations mercantiles à effet de dépossession spirituelle ou du moins sensée.  On comprend à cet égard les détracteurs évoqués dans le billet précédent.
         Ainsi faudrait-il entraîner à juger de la qualité intrinsèque d'un artiste.
        Comment ?
        Par confrontation à des critères aidant à déterminer le bien fondé d'une admiration, du moins d'une appréciation ?
        Mais n'est-ce là entraîner vers une autre soumission, dont auraient été victimes d'ailleurs les intellectuels allergiques à Georges Guétary ?
         "Un Artiste passionnant !", l'expression peut avoir en deuxième sens moins partial, moins fermé qui mobilise probablement Patrick58 celui non aliénant de "passionnant à suivre", soit captivant, enthousiasmant; pour telles raisons consciemment définies.
        Mais "raison", "conscience" ne s'opposent-elles pas à "élan", "émotion" ?
         «Il faut en toutes choses garder le cœur conscient», invite ainsi en substance Bruno Bettelheim.

    L'occasion d'une voie.

        Si nous retenions d'abord et avant tout la notion de chant et de voix ?

    L'appréciable Guétary     La sortie toute récente de l'intégrale quasiment de Bless the Bride fait entendre Georges Guétary plus avant que par les disques qui l'ont popularisé, mettant bien autrement et plus justement que les films de la même époque la force et la puissance de la voix sans en altérer la couleur, critère à ma perception fondamental.
    Voie tue     Hors prises discographiques, une séquence du film Une fille sur la route met également en valeur cette même qualité vocale (vocalises de la scène de la prison).
       
         Georges Guétary se serait-il ainsi laissé fourvoyer ?  Aurait-il préféré la voie du succès à celle de l'opéra comique ou du concertiste ?
        Lui-même prétend modestement qu'il n'était pas de ces voix-là et qu'il dut beaucoup s'entraîner pour la partition de Baron tzigane, tandis que Maurice Lehmann, directeur du Châtelet se dit inquiet quant à la puissance vocale du créateur de Pour Don Carlos

    « "GEORGES GUÉTARY, langage de l'Image""Maman vous aime" »

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    cricgeo77
    Samedi 28 Mars 2009 à 12:06
    que dire de plus tout est dit et nous sommes fiers d'étres FANS de Georges Guétary, votre livre cher Piel nous prouve que bien que peu nombreux nous sommes fidèles.
    Encore merci pour ce livre merveilleux qui demontre si bien toutes les facettes de Georges. Cordiale Admiration
                                   cdanella32 ou cricgeo77
    2
    Patrick58
    Samedi 28 Mars 2009 à 15:27
    Oui, Georges Guétary est un artiste, un personnage passionnant !
    Passer du Baron Tzigane au travesti de "La polka des lampions", chanter "La valse des regrets" avant d'entonner "Monsieur Carnaval", être Casanova et chanter "Papa aime Maman"... On retrouve, on découvre Georges Guétary toujours crédible à chacun de ses rôles, avec chacune de ses chansons.
    Il EST Georges Guétary !
    3
    maddy
    Dimanche 29 Mars 2009 à 00:28
    Je n'es pa eu l'ocation de lire ce nouveau livre concacrer à Georges Guétary il est un artiste passionnent il a une superbe voix  j'aime découvrire cette artiste  dans tout ces films et fier d'etre fan de lui  
    vive Georges Guetary Maddy
    4
    Vendredi 3 Avril 2009 à 22:08
    Je vous ai remerciés brièvement et globalement dans le cadre des réponses rapides pour vous témoigner aussitôt ma reconnaissance.

    Plus précisément :
    • Je rapporte ici une partie de la dédicace que j'ai signée pour Cricgeo, première à se précipiter vers l'achat du livre : si j'avais à le refaire, je ne le terminerais pas avant de l'avoir consultée : elle est une des plus fidèles mémoires de Georges Guétary, mémoire se doublant d'appréciations autorisées en ce sens que la musique et le chant ne lui sont pas étrangers.
    • Je ne connais pas (encore) Maddy, mais j'apprécie, j'aime son élan franc sans retenue.
    • Je profite de la perche qu'elle me tend involontairement pour affirmer que j'offrirais volontiers ce livre à tous les admirateurs sincères; or, j'ai dû acheter mon propre exemplaire…
      Le principe d'une souscription entraînant réduction au prorata du nombre de livres commandés existe, mais il faudrait pour cela un ou des lieux de convergence, ce qui paraît a priori irréalisable…
    • Patrick58 enfin, à considérer probablement comme le dernier relais, la dernière sentinelle de Georges Guétary,
      • je le salue ici publiquement pour sa ténacité, sa persévérance désintéressées, sa très bonne connaissance du "sujet" et la pertinence de ses interventions;
      • je le remercie pour toute l'aide qu'il m'apporte pour le rayonnement du livre… et je le soupçonne même de ne pas être étranger à la venie ici de Cricgeo, Maddy et Carmen.
    Merci à vos accompagnements !
    5
    Juanita
    Vendredi 10 Avril 2009 à 10:41
    Quel travail que ce livre sur Georges Guétary!  Il ne peut s'agir que de l'oeuvre d'un passionné comme Louis, qui admire son étoile depuis l'enfance et en a bercé toute sa famille...  Bravo pour ce document qui nous fait découvrir des facettes inattenues de "son" Georges!
    6
    Vendredi 10 Avril 2009 à 21:22
    Louis a été particulièrement sensible à ce témoignage
    7
    Jeudi 16 Avril 2009 à 21:28
    Sachez, CricGeo, que je suis particulièrement sensible à cette nouvelle appréciation que vous avez laissée dans la surface des notes rapides, car la voix, c'était le défi auquel je ne voulais surtout pas échapper, auquel même je tenais à me colleter : c'était le sujet majeur que je tenais à justement et  précisément sculpter. 

    Merci de l'avoir relevé, de l'avoir apprécié, de l'avoir reconnu !
    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter